Après une bonne nuit de sommeil, notre trio se réveille tranquillement. Aujourd’hui nous reprenons la route pour partir de la ville. La destination est toute trouvée, l’endroit s’appelle Makarska et il paraît que l’on y trouve de belles plages.

Mon ami rentre l’adresse au hasard sur le GPS et Bubblebee ronronne, c’est parti pour une grosse heure de route. En quittant Split, Les paysages sont toujours aussi impressionnants, la route est agréable car nous longeons la mer. Le spectacle de la rencontre entre les roches et la mer est splendide. Nous sommes rassurés, nous étions déçus à Split, mais je pense que nous avions tout simplement dû tomber au mauvais endroit. Ce que l’on voit est beau.

Par cette chaleur, la plage va nous faire le plus grand bien. Après une vingtaine de minutes de chemins escarpés, nous atteignons presque notre but. Nous y sommes !

J’aperçois des gens se baigner, certains d’entre eux semblent avoir oublier leur maillot mais je n’y prête pas attention. Plus mes pas me rapprochent de l’eau plus je constate que ces gens ont vraiment la tête en l’air. « C’est quand même bizarre de penser à sa serviette mais pas à son maillot quand on va à la plage » me dis-je.

Puis un panneau au milieu de la plage confirme ma thèse. « Nudist only » est écrit dessus. Nous en rions un moment. Heureusement la plage est coupée en deux, nous allons donc nous baigner dans l’eau claire du côté des habillés. Nous avions prévu de faire de la plongée, nous risquons à coups sûrs de croiser de drôles de poissons.

Décidément ce road trip est déjà plein de surprises ! Quelques heures et quelques coups de soleil plus tard nous reprenons la route. La prochaine étape nous attend, et il s’agit de la réserve naturelle de Krka. Le moteur couvre déjà mes mots, c’est parti !

L’eau turquoise, les villages, la montagne. J’ouvre la fenêtre et prend un grand bol d’air frais. Nous arrivons donc dans la jolie ville de Makarska, les terrasses, les bateaux de luxe, le phare rouge et l’air marin nous accueillent.

Il parait que les plus belles plages sont un peu cachées, alors nous décidons de nous éloigner des commerces et du centre à la recherche d’un petit coin de paradis.

Nous arrêtons Bumblebee quelques kilomètres plus loin, puis partons nous perdre à pied dans une forêt de pain. L’odeur du bois mélangé à l’air venant de la mer est douce, nous ne sommes pas loin du but. Mais avant il faut passer le chemin rocailleux qui longe la mer et nous mène vers les plages.