Après seulement un peu plus d’une heure d’avion au départ de la France puis une navette jusqu’à la gare, me voilà plongé dans une ville où la classe à l’italienne prend tout son sens. Les femmes sont endimanchées peu importe le jour de la semaine, à tel point que l’on se sent stupide de ne pas avoir passé une belle chemise. Les hommes, en costumes sur mesure, semblent sortir tout droit d’un tournage pour une publicité de parfum. De quoi rougir quand tu passes la journée en chaussures de marche, short et simple tee-shirt.

Mais peu importe le tissu tant que le voyage est agréable. Il suffit de quelques pas hors de la gare de la place Garibaldi pour que mes yeux soient attirés par ces étranges grattes ciels poilus de verdure. Quelques pas plus tard, je me rends compte que ce vert et cette flore sur les bâtiments feront partie de la balade. Je suis étonné par ces jardins suspendus qui ornent les immeubles. Milan est une ville fleurie où il fait bon vivre.

Lorsque je me perds dans les rues pour découvrir la capitale lombarde, ce qui me marque est surtout les teintes « pastel » de la ville. Les murs des rues oscillent entre le jaune, le orange et parfois même le rouge. On retrouve aussi une touche de vert dans les volets. Les bâtiments  parfois modernes et anciens se côtoient avec le sourire. Quel bonheur de se balader dans Milan ! (Pour moi qui découvre l’Italie,) je suis charmé dès que cette odeur de pain chaud me chatouille le nez au passage de cette rue marchande. Ces « ristorante » ont une allure aussi attirante que leur odeur. Cela en devient presque cliché : les nappes à carreaux rouge et blanc décorent certaines terrasses, les serveurs moustachus sont en costumes trois pièces, on se croirait dans les Aristochats. Pizzas, pâtes, charcuterie, glaces ou encore panini, j’ai envie de rester ici toute ma vie.

Je continue ma balade quelques pas plus loin dans ces mêmes rues. Il n’y a pas que les restaurants qui sont charmants, les petits commerces donnent encore d’autres couleurs à Milan. Les étalages de fruits, les étalages de pasta colorées, les magasins de fromaggio, je passe par diverses sensations olfactives. Si je devais vous donner un conseil à Milan, ce serait de ne pas trop écouter vos pulsions. Car la nourriture n’est pas la seule tentation par ici…

En effet, Milan demeure une des grandes villes de la mode. Prada, Sandro, Versace, Louis Vuitton colorent les rues par leur affiches de publicité toutes plus originales les unes que les autres. Malgré le fait que ces marques soient hors de prix/ touchent un univers luxueux, ces vitrines me font voyager. Je pense notamment à celle de Prada qui s’est métamorphosée en patisserie pour sa nouvelle collection.

Le passage le plus impressionnant est de loin la galerie d’Italie ainsi que la place Duomo où se tient majestueusement la cathédrale de Milan. Cette magnifique galerie en croix éclaire à merveille les grandes enseignes de haute couture qui se trouvent à l’intérieur. Au sol, on y trouve des mosaïques représentant certains emblèmes de la ville.

 Il y a d’ailleurs une coutume locale bien surprenante sur place. Lorsque l’on se trouve au milieu de la galerie, on peut apercevoir dans la journée un petit groupe de personne en rond autour d’une mosaïque représentant un taureau. Chacun à leur tour, quelques passants mettent leur talon droit sur les parties intimes du taureau et font trois tour sur eux-mêmes. Il parait que cela porte chance, je l’ai donc fait. Mais pour être tout à fait honnête j’avais l’impression que c’était surtout fait pour que les milanais reconnaissent les vrais touristes ! 

 Blague à part, si l’on continue son chemin vers la place Duomo, on découvre la fameuse cathédrale de Milan. C’est véritablement l’endroit qui m’a le plus plu. Cela ne m’étonne pas quand on me dit que c’est le lieu le plus touristique. Aussi bien à l’extérieur qu’a l’intérieur, ce monument au style gothique est impressionnant.

C’est comme cela que j’ai découvert Milan. Une ville colorée, sublime et surprenante. 

Prochain arrêt Florence.