Bratislava

Bratislava

Bratislava

Après une belle semaine à Budapest, le bus suivant m’arrête vers une destination que je n’avais pas prévue au départ, la jolie ville de Bratislava. La capitale Slovaque se trouve seulement à soixante kilomètres de Vienne quasiment à la frontière autrichienne. L’arrivée ne paie pas de mine car le quartier de la gare est en plein travaux, le paysage est composé de quelques grandes tours en construction et beaucoup de grues. Pas très accueillant de prime abord comme beaucoup de ville me dis-je. Puis en allant vers mon logement du soir pour déposer mes affaires, je découvre une ville en pleine expansion, moderne et propre. 

Certaines choses m’interpellent, ici le système de ticket de bus fonctionne selon le nombre de minutes que l’on reste dans le bus. Ça facilite les choses lorsque l’on doit aller faire les courses à 300 mètres, on peut seulement prendre un ticket 15 minutes pour 70 centimes. Je trouve ça plus honnête par rapport à d’autres qui font payer à tous un prix élevé peut importe le voyage. C’est peut être une question de mentalité mais je n’ai vu que peu de monde frauder !

Une fois mes affaires posées, je me lance à la découverte de cette ville qui me semble si récente. Je prends donc le bus pour me rapprocher du centre ville et découvre petit à petit ce lieu inconnu pour moi il n’y a même pas 2 ans. À travers la fenêtre je vois d’immenses centres commerciaux, quelques buildings puis une gigantesque tour avec à sa cime une soucoupe volante. C’est étrange, autour de moi, personne ne semble choqué par ma découverte.

Le bus se rapproche de cet ovni sur sa tour perché, je découvre alors que la tour fait partie intégrante d’un grand pont qui joint la zone urbaine et moderne à la vieille ville. De près, la soucoupe est énorme et elle semble être encastrée dans le pilier principal du pont. Peut être que ça coûte trop cher de libérer ces pauvres extraterrestres bloqués depuis je ne sais combien de temps  ! Pour répondre à cette question, je sors du bus après avoir traversé le Danube et continue ma route à pied dans les rues qui me mènent au centre ville. 

Je quitte peu à peu le goudron pour les sols pavés de Bratislava. Ce qui marque c’est le mélange entre le style médiéval et quelques touches de modernité, le tout est harmonieux. Je me sens par moment à Carcassonne quand je découvre le coeur de la ville. La vie semble tranquille ici, les gens se posent en terrasse, les rues sont particulièrement propres, les devantures de magasins soignées. 

Pour l’occasion il fait beau alors les murs ont une teinte claire et propre. Cette ville est discrète, il y a de belles choses, des quartiers harmonieux menant jusqu’à l’entrée du château de Bratislava qui surplombe la ville. J’emprunte un des chemins vers le sommet de la ville, il faut avoir de bonnes jambes car le dénivelé est important. Avant d’entamer l’ascension, je découvre des quartiers où de magnifiques oeuvres de street art ornent les murs. Là aussi c’est fait avec beaucoup de goût. Ces oeuvres donnent le sourire à des bâtiments à l’architecture si triste et offre de la couleur aux places centrales très urbaines. 

Impossible de ne pas vous parlez d’une particularité d’ici. Très objectivement, les femmes slovaques sont pour la majeure partie vraiment très jolies, mais ne dites pas que je vous l’ai dis! 

 

Bratislava est peut être moins attirante que des villes comme Vienne ou Prague culturellement mais sa visite et son atmosphère vaut le séjour. Le mélange entre le pont du soulèvement national  moderne et le château  médiéval donne lieu à une certaine harmonie. Le soir quand tombe le soleil, que ce soit au sommet du château ou celui de la tour, le coucher de soleil est magnifique. Beau spectacle avant de quitter la capitale slovaque. Prochain arrêt Vienne.

Les photos de Bratislava

Par ici !