Bologne "La Rossa"(la rouge)

Bologne la cachotière

Grande surprise de mon voyage, Bologne est une ville haute en couleur dotée d’un charme particulier. Ville principalement animée par ses étudiants, ses ruelles sont semées de petits bars et restaurants. Pas moins de 100 000 étudiants font la vie de la « Dotta », la savante. Entre Renaissance et Moyen âge et street art, la ville est un savant mélange de belles choses. Le rouge, le jaune et les teintes pastels ornent les murs de ses bâtiments. Il est possible de passer la journée entière sous les arcades tant la ville en dispose. Pour une balade en solitaire ou en amoureux, Bologne est la ville parfaite. Mais la Rossa nous cache bien des secrets…

Pendant une journée, après quelques recherches sur internet et différents blogs de voyage, je suis parti à la recherche des  » 7 secrets » de la ville. Tous plus insolites les uns que les autres, j’ai essayé de les prendre en photo comme j’ai pu. Je vous propose trois d’entre eux. C’est une belle activité si vous aimez vous perdre dans les villes.

Rémi Europetrotter

Premier secret : De l’eau !

Bologne est surnommée la Petite Venise. Si on se perd un peu dans la ville on peut apercevoir ce genre de petit canal qui traverse la ville. Belle surprise pour une ville déjà si surprenante.

Deuxième secret: Des graffitis d’une centaine d’années

« Panis Vita, Canabis protecto, vinum laetitia » traduisez « Le pain  est la vie, le canabis est protection, le vin est la joie ».

Curieux non ? Eh bien pas tant que ça, figurez-vous que Bologne  a longtemps été une ville où l’on faisait commerce du chanvre. Aujourd’hui, il est possible de consommer du canabis à Bologne à condition qu’il soit dans les normes et considéré comme « léger ». D’ailleurs, ici se déroule un grand salon du canabis qui a accueilli cette année 15000 personnes !

Troisième secret : Un grossier personnage

 

Bologne est aussi connue pour sa célèbre fontaine de Neptune censée représenter le pouvoir du Pape. Sa statue a une histoire assez insolite. En effet, si on on se positionne dos à elle et sur sa droite on peut apercevoir un sexe en érection. C’est bien-sûr une illusion d’optique mais il paraitrait que son auteur l’ait fait exprès ! Il se serait vengé grâce à ce trompe l’oeil, furieux de ne pas avoir pu mettre en place une oeuvre érotique. Rumeur ou pas, cette anecdote vaut bien le détour.

Je vous laisse découvrir par vous même les 4 derniers, ça vous donnera une raison supplémentaire de passer un séjour à Bologne !

Rémi Europetrotter

Street art à la bolognaise

La Rossa