Un voyage quel qu’il soit est source de surprises et d’imprévus.

A peine arrivé à Zagreb où je pose mes affaires, je remarque sur les réseaux sociaux que deux amis sont aussi à Zagreb. Je leur envoie un message et à peine une heure plus tard, me voici à l’arrière de la voiture que mon ami a surnommée « Bumblebee ». Je vous laisse repérer la référence.

Moteur grondant nous partons pour Split. Nous découvrons alors un pays vert, vaste et rocailleux. De la fenêtre de notre bolide blanc, j’aperçois parfois des maisons perdues au milieu de nulle part. Je me demande comment font les gens pour vivre sans voiture ici.

Pendant 3 heures durant le même paysage défile. Je comprends maintenant pourquoi les villes sont si éloignées! Un immense désert de vert et de roches dévore le pays. Voilà pourquoi toute la population est partagée entre Zagreb et la côte.

 

Bumblebee fait déjà des siennes, l’indicateur d’huile clignote. Nous nous arrêtons dans une station essence et passons un coup de fil à l’agence de location, elle nous renvoie dans les cordes en nous suggérant de demander aux messieurs de la station. Heureusement le problème est vite réglé, en revenant à nos places nous remarquons des traces sur le capot de la voiture.

« Policijia » est écrit sous la peinture. Mais qu’allions nous faire dans cette galère ! Mes amis m’ont prévenu qu’ils avaient miraculeusement trouvé une agence de location qui acceptait à peu près tous les types de paiement et ne demandait pas de caution, en voici peut être la raison. A ce moment là, une impression d’être hors la loi nous prends. Bumblebee serait une ancienne voiture de police, peut être volée. L’adrénaline monte quand la voiture démarre et nous emmène au loin. Fenêtre ouverte et cheveux au vent nous traversons la Croatie sans nous retourner

Cette partie imprévue du voyage fut pour le moment l’une des plus belle à vivre. Voyager entre amis et quelques chose d’exceptionnel. Benoit et Marine ont été des compagnons de route formidables.

Rémi Europetrotter

Ce voyage commence bien, notre trio reprend la route et nous arrivons rapidement à Split. Après avoir trouvé à la dernière minute un logement, nous posons nos affaires dans ce qui semble être le quartier industriel de la ville. Le décor n’est pas accueillant, mais après une journée de voiture cela nous va. Notre carrosse suspect a bien mérité sa pause.

Nous décidons d’aller à la plage pour nous rafraîchir. Sur le chemin jusqu’à elle, des barres d’immeubles, des terrains vagues et des routes bondées nous accueillent. L’air chaud des pots d’échappement ajoutent un ou deux degrés de plus à la chaleur déjà bien pesante.

Comme premiers pas, j’ai connu mieux. Mais nous préférons en rire et arrivons très vite à la plage. Des papiers, des cacas de chiens, des cailloux, des bâtonnets de glace, l’endroit est écœurant. Nous nous baignons 5 minutes dans une eau des plus salées puis décidons de fuir.

Déçus mais pas désespérés nous rentrons nous reposer. Première expérience à Split ratée donc, mais notre trio infernal n’a pas dit son dernier mot, demain nous partons pour Makarska !